Français
kanttynhoo
31

Bonjour à tous j'ai 15 remarques à faire sur le poème le pont Mirabeau de Guillaume Apollinaire et j'aurais bien besoin d'un coup de main s'il vous plaît merci d'avance je mets le poème en pièce jointe merci d'avance c'est pour demain matin

+3
(1) Réponses
Compte supprimé

Voici des remarques sur ce poème : 1ère strophe : le lieu évocateur de l'amour. C'est le Pont Mirabeau de Paris qui le fait se souvenir 2ème strophe : la plongée dans le passé. C'est le rappel de sa liaison. 3ème strophe : la fuite de l'amour. 4ème strophe : la fuite du temps. La Seine rappelle au poète son amour perdu.  La forme poétique a. 4 quatrains et refrain sous forme de distique (2 petits vers qui reviennent toujours) Forme:10/4/6/10. b. Refrain : vers impairs, heptasyllabes (élément essentiel de la musicalité depuis Verlaine) c. Premier vers repris à la fin = circularité du poème.  d. Nombreuses répétitions dont le refrain donnent une impression de monotonie, de plainte, et rapprochent ce texte d'une complainte. 2. L'ambiguïté du texte a. Vient de l'absence de ponctuation et du décasyllabe qui ne permet pas d'imposer un sens au texte, ce qui provoque plusieurs lectures.  b. Ambiguïté du temps : dominant = présent de vérité général et de méditation. Present du subjonctif exprime un souhait.  3. Ecoulement de l'eau et de l'amour 1) a. L'eau = élément habituel du poème lyrique pour exprimer la fuite du temps. Elle est nommée, c'est la Seine.  b. Verbes de mouvement ("passe", "coule", "s'en va"...) présents à toutes les strophes.  c. Répétitions, anaphore "ni".  d. Personnification du fleuve "l'onde" qui est "lasse", adjectif qui réfère au poète. 2) Expression de l'amour achevé, nostalgie, sentiments. 3) Immobilité du poème avec le pont statique, et le poète figé par sa douleur "je demeure". Conclusion :      Le pont Mirabeau est donc un poème original qui reprend un thème conventionnel dans une structure où les termes, les sonorités et la disposition des mots forment des correspondances. Seule la peine de l'auteur semble demeurer face au temps qui passe.

Ajouter une réponse